Papeete, porte d’entrée du paradis Polynésien - Voyage avec Vue
Logo complet Voyage avec Vue

Tahiti et ses îles, une multitude d’activités

La porte d’entrée du paradis Polynésien • Polynésie Française

© Maéva Destombes

Papeete, le poumon économique et social de la Polynésie

La Polynésie, ce ne sont pas que de belles plages et des lagons féériques. Certes, ce sont quelques-uns de ses atouts principaux. Mais cette terre française du bout du monde a beaucoup plus à offrir. L’Agence du tourisme (Tahiti Tourisme) axe actuellement sur le fait de pouvoir faire ce que l’on veut en Polynésie, de vivre des expériences uniques et adaptées à tous. Adepte du sport, de la nature ou de la culture, chaque visiteur y trouvera de quoi satisfaire ses envies. L’île de Tahiti est souvent la grande oubliée des circuits touristiques, qu’ils se fassent par avion d’île en île ou en bateau de croisière. Pourtant, c’est elle qui a sûrement le plus à offrir ! 

Se lever aux aurores pour profiter de la vie locale

Le cœur névralgique de l’île se passe au marché de Papeete. Ce lieu haut en couleur et authentique est un incontournable pour s’imprégner de la Polynésie, de ses habitants et de la vie locale. Dès 5h30 tous les jours jusqu’à 16h et à partir de 4h le dimanche jusqu’à 10h, le lieu central s’anime. Le marché communal Mapuru-a-Paraita est sur deux niveaux. À l’intérieur, vous trouverez globalement tout ce qui se mange – au rez-de-chaussée – mais aussi de l’artisanat, des vêtements et du linge de lit. À l’étage, des bars et restaurants et les stands d’objets en tissus. Les étals débordent de poissons tout juste péchés, de fruits et légumes cueillis du matin. Pour les reconnaître, d’immenses posters sont accrochés tout autour du rez-de-chaussée intérieur du marché.

Parmi les spécialités à ramener dans sa valise, le miti fafaru et le miti hue. Le premier est un liquide transparent fabriqué à base d’eau de mer et de poisson permettant de réaliser le fafaru (plat très typique s’il en est !) de retour en métropole. Le second – un condiment fait à partir de la fermentation d’amande de noix de coco, d’eau de mer et de têtes de chevrettes (crevettes d’eau douces) écrasées  à verser sur le fafaru, en atténue la forte odeur mais peut également servir de sauce pour différents plats.

Tout autour du marché, de nombreux restaurants parmi lesquels Hei, Kozy et Maru Maru servent des spécialités locales. Ces derniers proposent une cuisine fusion élaborée avec des produits locaux. Le Rétro et Lou Pescado sont les incontournables de la capitale polynésienne, aussi mythiques que la gentillesse et la simplicité des Polynésiens. 

© Maéva Destombes
© Maéva Destombes

Le marché Saint-Pierre de la Polynésie

Vénus, le temple du tissus Polynésien

© Maéva Destombes

En linge de maison, ramenez dans vos bagages un Tifaifai. C’est une grande pièce de tissu travaillé en appliqué. Les motifs sont souvent des fleurs. Les couleurs sont généralement très contrastées. Ils servent de dessus de lit ou à couvrir un canapé et apportent vraiment une touche de gaité dans un intérieur européen. Vous en trouverez de très jolis tout autour du marché, cousus ou à coudre soi-même. À proximité du marché, rue du 22 septembre 1914, la boutique Vénus est iconique ! Elle abrite de multiples tissus polynésiens, vendus au mètre, avec les symboliques fleurs d’hibiscus (motif Alpha), aux couleurs vives et contrastées, les motifs de philodendron monstera ou les tissus traditionnels aux motifs plus géométriques, les tapas. Rouge, bleu, vert, orange sont les couleurs les plus proposées. Pour ceux dont la couture n’est pas le fort, la boutique propose un service de couture personnalisée avec le tissu de leur choix ou des vêtements de prêt à porter avec certains tissus de la boutique. 

Place Vai’ete, haut lieu de la gastronomie Polynésienne

À deux pas, en direction de la mer, la célèbre place Vai’ete est un havre de paix la journée. Mais à la tombée de la nuit des dizaines de roulottes (food trucks qui s’égrènent tout autour de l’île la journée) s’y installent avec tables et chaises pour déguster en toute tranquillité. Chacune propose des spécialités culinaires polynésiennes. Parmi les incontournables à tester le Chao Men, le ma’a tinito, le mahi mahi et sa sauce au beurre de citron, le poulet fafa, le pua’a chou, le poisson cru à la tahitienne ou encore les firi-firis, le pain coco, le poe (banane ou autre), un dessert fait à partir de compote de fruits, d’amidon et de lait de coco. 

© Maéva Destombes

Le poumon vert de la ville

Robert Wan, le roi de la perle noire

© Maéva Destombes

En suivant le quai vers le sud, le Jardin paysager de Paofai est un véritable poumon vert dans cette ville. Ses arbres procurent des parenthèses ombrées les bienvenues aux visiteurs et aux habitants. Juste en face, le Musée de la Perle Robert Wan n’est pas à proprement parler un musée mais plutôt une boutique-exposition des plus belles perles de cette ferme perlière. Robert Wan, tahitien d’origine chinoise, n’est pas le premier à avoir importé la technique de la greffe comme il se dit souvent, mais est celui grâce auquel la perle connaît un véritable essor depuis les années 1970. Il a apporté une qualité constante à la culture des perles grâce à des enseignements reçus au Japon. Les perles et créations exposées dans sa boutique en mettent plein les yeux. 

To’ata, l’épicentre de la culture ma’ohi

Un peu plus loin sur le quai, toujours en direction du Sud, la place To’ata accueille chaque année une partie des festivités du mois de juillet, le Heiva I Tahiti, notamment les concours de chants et de danse. Tout au long du mois, sur plusieurs sites de l’île, les activités se suivent parmi lesquelles grimper de cocotier, lever de pierre, lancer de javelots, décorticage de coco, courses de porteurs de fruits, lutte, pirogue mais aussi  couture, vannerie, horticulture, peinture… Le tout entrecoupé ou clôturé par un spectacle de danse traditionnelles. L’un de ces sites est le terrain de Vaiparaora à une quinzaine de kilomètres de Papeete, en bord de mer à la Pointe des pêcheurs, très proche du musée de Tahiti et ses îles à Punaauia. Ce dernier retrace toute l’histoire polynésienne de façon très accessible pour les enfants. Après des travaux pharaoniques, sa réouverture est prévue pour fin 2022. 

© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
Nos adresses en Polynésie

Dans l'objectif de Maéva Destombes

© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes
© Maéva Destombes

Cette destination lointaine et paradisiaque vous fait rêver ? My family-time vous accompagne dans la création de vos vacances idylliques dans les eaux polynésiennes ! Avec quelques coordonnées et un court descriptif de vos attentes, notre partenaire vous contactera pour peaufiner votre voyage et créer celui qui vous ressemble ! 

Contacter My family-time

« * » indique les champs nécessaires

Civilité
Comment vous appelez-vous ?*
S'inscrire à la newsletter ?

Pour visiter la Polynésie Française

Actu, adresses, itinéraires, secrets d’histoire, continuez votre lecture sur Voyage avec Vue !

Aller au contenu principal